Imageson.org

Edition scientifiques, images, sons, médias en Méditerranée

Méditerranée en ligne

En partenariat avec Bibenligne, Imageson.org présente les derniers sites en Sciences Humaines dans le champ des études méditerranéennes recensés par l'équipe de Bibenligne.
La mise à jour dynamique de cette rubrique est rendue possible par la syndication de contenu
Vous pouvez aussi repérer des centres de ressources documentaires, des bibliothèques et bien d'autres ressources directement sur le site de Bibenligne.

Recherche documentaire sur l’internet en SHS
<p>Comment organiser sa recherche documentaire sur l'internet à l'heure où la plupart des internautes (plus de 90% des francophones en tout cas) se limitent à l'utilisation de Google ? Voilà un diaporama sur ce sujet (joint en annexe au format PDF), diffusé dans le cadre de l'enseignement aux étudiants de master d'histoire moderne de monsieur Gleisener, le lundi 4 octobre 2011 à la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme.</p> <p>(maj des cours des lundis 16 novembre 2009, 15 novembre 2010)</p>
Archives ouvertes en sciences de l’Homme et de la Société
<p class="texte" dir="ltr">L’Open Archive Initiative n’a pas encore six ans que déjà le monde de la recherche s’en est saisi. Créée en 1999 par la convention de Santa Fe (Nouveau Mexique, Amérique du Nord), l’OAI a un objectif simple et efficace : permettre un accès universel au contenu des documents en favorisant la libre circulation de la connaissance et la construction des savoirs.</p> <p class="texte" dir="ltr">En Europe les responsables des institutions scientifiques se sont engagés dans cette dynamique dès 2001 à travers l’initiative de Budapest et finalement, le 22 octobre 2003 en signant la déclaration de Berlin. Cette dernière, ratifiée par vingt hauts responsables des principaux instituts européens de recherche, enjoignent les chercheurs à ce que tous leurs écrits, thèses, articles scientifiques, ainsi que tout le matériel nécessaire à leur argumentation, soient dorénavant publiés en libre accès (« open access »). Très vite des outils concrets ont rapidement été mis en place et vous trouverez des dépôts OAI sur les sites de l...</p>
Archivos de libre acceso en ciencias humanas y de la sociedad
<p class="texte" dir="ltr">La iniciativa de archivos abiertos ha tenido una alta acogida en el mundo de la investigación. OAI se crea en 1999 por el convenio de Santa Fé (Nuevo México, Norteamérica) y tiene un objetivo simple y eficaz: permitir un acceso universal al contenido de los documentos, promoviendo la libre circulación del conocimiento y la construcción del mismo. En Europa los responsables de las instituciones científicas asumen esta dinámica a partir de 2001 a través de la iniciativa de Budapest y finalmente el 22 de octubre de 2003, firman la declaración de Berlín. Veinte altos responsables de los principales institutos europeos de investigación ratifican la declaración, comprometiendo a los investigadores a  publicar en acceso libre ("open access") todos sus escritos, tesis, artículos científicos, etc., acompañados del material necesario para su argumentación.</p> <p class="texte" dir="ltr">En un lapso de tiempo muy corto, se han instalado herramientas específicas y en la actualidad la mayoría de las Universidades y los grande...</p>
Retrouver des films et des émissions de télévison sur Google
<h3>Google et l'image animée</h3> <p>En janvier 2005, Google a lancé une version bêta d'un moteur qui indexe le contenu des émissions de télévision : <a href="http://video.google.com/">http://video.google.com/</a><br /><br />Au départ, les chaînes indexées étaient : ABC (KGO), KRON, PBS, C-SPAN, C-SPAN-2, KQED, NBC (KNTV), Fox-News. La présentation des émissions est très claire : elles sont découpées en fonction de leur contenu, une description signalétique et un résumé et des mots-clés s'affichent à droite de l'écran,... <br />Une aide à la recherche est accessible sur : <a href="http://video.google.com/video_help.html">http://video.google.com/video_help.html</a><br /><br />Le 24 février 2006, Google a annoncé la mise en ligne sur <a href="http://video.google.com/">Google video</a> d'une centaine de films issus des archives nationales des Etats-Unis. Ces films ont été numérisés dans le cadre d'un partenariat entre Google et la NARA (United States National Archives and Records Administration).<br /><br />Vous pouvez ainsi visionner :<br />- Un des plus anciens plus anciens film (1894) conservé aux archives nationales des Etats-Unis, réalisé par Thomas Armat : <a href="http://video.google.com/videoplay?docid=6020302018400450975&#38;q=Carmencita+-+Spanish+Dance">Ca...</a></p>
Repérer des sites similaires à une recherche par Google
<p><strong>Repérer des sites similaires à une recherche par Google</strong><br><br><strong>Afficher graphiquement les liens d’un site avec d’autres sites similaires</strong><br><a href="http://www.touchgraph.com/TGGoogleBrowser.html">TouchGraph GoogleBrowser</a> crée des agrégations de sites à partir de l’interrogation de Google. Vous visualisez ainsi des nébuleuses de sites à l’intérieur desquelles vous pouvez naviguer facilement, en sautant d'un groupe à l'autre afin de voir les nuages autour de sujets ou de communautés de sujets. Cet outil a été développé par Alex Shapiro, à partir de la version initiale du Google Graph Browser de Christian Langreiter.<br><br>Entrez dans le formulaire qui vous est proposé une URL de départ et visualisez ses relations avec les autres sites : c'est étonnant !<br>Tout est expliqué sur le site de <a href="http://www.webrankinfo.com/outils/touchgraph.php">Web Rank Info.</a><br><br><strong>Nouer des liens...</strong><br>Sur le formulaire de recherche de Google, la syntaxe <em>link:url</em> vous permet de retrouver les liens d'un site vers un autre. Vous pouvez ainsi, bien sûr, savoir si votre site est connu (si vous en avez un), mais aussi retrouver des liens sp...</p>
Google Earth
<h3>http://earth.google.com/</h3> <p><strong>Nouveautés</strong><br>Octobre 2006<br><strong>Mise à jour de Google maps</strong> <br>Il n'y pas vraiment de procédure pour le signalement des mises à jour de Google Maps, on l'apprend souvent au fil des blogs de passionnés comme celui de <a href="http://googlemapsmania.blogspot.com/"><em>Google Maps Mania</em> </a>qui signale ainsi en septembre 2006 tous les lieux dont la précision s'est améliorée : <a href="http://googlemapsmania.blogspot.com/2006/09/google-maps-satellite-imagery-update.html">http://googlemapsmania.blogspot.com/2006/09/google-maps-satellite-imagery-update.html</a><br>ou encore ce blog de John Gardiner, qui travaille d'ailleurs Google Earth et qui donne ses explications sur ce logiciel : <a href="http://googleearthuser.blogspot.com/"><em>Using Google Earth</em></a> <a href="http://googleearthuser.blogspot.com/">http://googleearthuser.blogspot.com/</a><br><br><br>Août 2006<br><strong>Geody </strong>: un outil pour mieux utiliser Gogle Earth. Geody est un moteur qui vous permet de localiser précisément des lieux sur toute la planète et de les voir à travers Google Earth, Google Maps et NASA Worldwind (entre autres). Toute une série de fonctions intéressantes sont également proposées comme repérer des lieux proches ou exporter les coordonnées d'un lieu sur un GPS.<br><a href="http://www.geody.com/">http://...</a></p>
Google Scholar
<h3>Rechercher sur Google Scholar</h3> <p><a href="http://scholar.google.com/"> <strong>Google Scholar : http://scholar.google.com</strong></a><strong><br /></strong><br />Google Scholar est un moteur de recherche spécialisé dans la littérature universitaire lancé fin 2004, encore en version beta à la rédaction de cet article.<br /><br /><strong>Que trouvez-vous sur Google Scholar ? </strong><br />Bien que la couverture de Google Scholar ne puisse être définie avec précision, on peut dire que l’objectif est de retrouver les documents du web invisible du monde scientifique. La base de données est multidisciplinaire avec une prépondérance des ressources en sciences exactes et médicales. Plus précisement on peut dire que : <br />- Vous y trouvez des fichiers en texte intégral à accès libre et payants en format HTML et PDF : éditeurs scientifiques, sociétés savantes, répertoires de pre-prints, serveurs universitaires. Toutefois Google Scholar ne fournit aucune liste des éditeurs commerciaux ni de liste des serveurs d’archives qu’il indexe. A titre d'exemple, Gallica y est entré rapidement, Revues.org y est entré mi 20...</p>
Lire les pages Web en caractères arabes
<p style="text-align:justify;">Pendant longtemps l'affichage et la saisie des langues non latines sur les ordinateurs relevaient de l'acrobatie et du défi technique. Les sytèmes informatiques ont fait de grands progrès ces dernières années dans la gestion des alphabets non latins. L'adoption généralisée du standard informatique <b>Unicode </b>(<a href="http://www.unicode.org/">http://www.unicode.org</a>) permet desormais aux ordinateurs de gérer de très nombreux alphabets. Paradoxe informatique, alors que certaines langues et leur caractères particuliers n'ont pas encore été intégrés dans cette norme, des langues imaginaires tel que le Klingon (la langue des extra-terrestres du même nom dans la série <i>Star Trek</i>, (<a href="http://www.kli.org/">http://www.kli.org/</a>) y sont déjà présentes.</p> <p style="text-align:justify;">Les logiciels installés sur vos ordinateurs ont besoin de posséder un certain nombre de jeux de caractères (character set ou charset) afin d'afficher et de gérer correctement les divers alphabets et types de caractères connus. La langue arabe présente deux difficultés supplémentaire pour les sytèmes in...</p>
Du côté des revues francophones SHS en ligne
<p>Ce début d’année 2005 annonce une accélération décisive pour l’accès en ligne des revues de Sciences Humaines et Sociales. Aux côtés d’Érudit et de Revues.org restés bien seuls depuis 1998 dans le paysage de l’édition électronique francophone, trois nouveaux acteurs viennent de se déclarer. Tous proposent des modalités de diffusion différentes mais les objectifs sont communs : donner le plus large accès à la littérature scientifique en SHS. Nous ne reviendrons pas sur les anciens : Érudit<a title="title" name="_ftnref1" href="http://bibenligne.mmsh.univ-aix.fr/articles.asp?id=14#_ftn1">[1]</a> au Québec (42 revues en ligne) et Revues.org<a title="title" name="_ftnref2" href="http://bibenligne.mmsh.univ-aix.fr/articles.asp?id=14#_ftn2">[2]</a> (35 revues en ligne) en France, tournons nous vers les nouveaux venus…<br /><br /><br />Il y a tout d’abord Persée<a title="title" name="_ftnref3" href="http://bibenligne.mmsh.univ-aix.fr/articles.asp?id=14#_ftn3">[3]</a> [<a href="http://www.persee.fr/">http://www.persee.fr</a>]. Inauguré en janvier 2005, Persée se présente comme le portail des revues scientifiques en sciences humaines et sociales du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Sept revues<a title="title" name="_ftnref4" href="http://bibenligne.mmsh.univ-aix.fr/articles.asp?id=14#_ftn4">[4]</a> sont déjà mises en ligne. La volonté affichée est avant tout patrimoniale puisque Persée s’oriente vers...</p>
Une histoire de format
<p>Lorsque vous consultez des documents sur le Web, savoir sous quel format vous devez ouvrir peut s'avérer essentiel pour réussir à le lire dans de bonnes conditions et à éventuellement l'enregistrer sur votre machine. N'hésitez donc pas à mieux comprendre les formats utilisés sur les sites que vous consultez. <br /><br />Pour vous aider, de nombreux sites existent. L'équipe de Bibenligne vous conseille deux adresses qui pourront vous aider dans ces pires moments... quand vous ne réussissez pas à déchiffrer les signes cabalistiques qui s'affichent sur votre écran alors qu'on vous assure qu'il s'agit du dernier rapport super important à lire absolument... ou encore lorsque vous avez déchargé pour la xème fois le plug-in qui vous a été indiqué sans pouvoir écouter le moindre son de cette fameuse conférence... Bref, n'hésitez pas à lire et relire :<br /><br />- Le n°57 du Bulletin Clic (mars 2005) au titre évocateur <a href="http://clic.ntic.org/clic57/format.html"><strong>C'est la faute au format !</strong></a> :<br />Une équipe canadienne vous explique de façon très pédagogique, ...</p>